Petit billet d’humeur

On défend la francophonie pas seulement pour défendre une langue mais simplement la conception du monde qu’elle sous-entend, tout ce que son utilisation implique.

La langue structure l’esprit de celui qui l’utilise. Elle implique tout un système de pensées qui influe sur notre comportement social et individuel, et ainsi sur la construction de tout un système social.

Dans la langue française, la logique de construction des phrases, la complexité de la syntaxe, la richesse et la diversité des règles et de leurs exceptions, du vocabulaire, ouvrent l’esprit à une compréhension fine du monde et de toutes ses relations et interactions complexes avec le réel.

Le monde que l’on bâtit émane directement de ces structures langagières inculquées depuis l’enfance.

La langue française induit une certaine vision d’un monde humaniste, avec des valeurs de solidarité, de tolérance et de justice sociale, des idéaux de démocratie, de laïcité et de fraternité.

La place d’une certaine langue, dénaturée par une finalité plus économique que culturelle, le succès d’une mondialisation d’un système unique basé sur des règles simplistes de réussite individuelle, me semble découler aussi de sa structure même.

Défendre la langue française me parait un enjeu vital si l’on veut garder la diversité et la richesse d’un monde face à l’uniformité que l’on nous impose.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s